Les secrets de fabrication de l’eau potable

Accueil / Mes conseils et astuces / 4/6 mois / Les secrets de fabrication de l’eau potable

Les secrets de fabrication de l’eau potable

Pour avoir de l’eau, il nous suffit de tourner un simple robinet. Mais avant d’arriver jusqu’à chez nous, l’eau prélevée dans la nature passe par une usine de potabilisation. À quoi cela sert-il? Quels traitements l’eau va-t-elle subir pour devenir potable ? Pour connaitre les secrets de fabrication de l’eau potable, nous vous présentons les étapes qui permettent de rendre notre eau bonne à boire.

C’est quoi une eau potable ?

Contrairement à l’eau de pluie, des rivières, des lacs ou de la mer, l’eau potable est une eau que l’on peut boire et qui peut être utilisée sans danger, chez soi par exemple pour d’autres usages comme cuisiner , se laver, entretenir sa maison, faire ses lessives, … et qui peut servir dans les industries.
Pour être potable, l’eau doit répondre à 63 critères de potabilité qui sont définis par le Ministère de la Santé et le Conseil Supérieur du secteur d’Hygiène Publique.

Que se passe-t-il dans l’usine de production d’eau potable ?

Après avoir été captée (soit parmi les eaux souterraines => nappes superficielles et profondes soit parmi les eaux superficielles => torrents, rivières, lacs), l’eau doit impérativement subir un traitement pour être rendue potable.
Elle va alors passer par une usine de potabilisation où de nombreuses étapes vont avoir lieu :

Le dégrillage : passage à travers des grilles pour retirer les plus gros déchets comme les feuilles, les cailloux, les branches, …
Le tamisage : passage dans un tamis avec des grilles plus serrées pour retirer les petits déchets comme les petits cailloux, les brindilles, …
La floculation-coagulation (ou décantation) : utilisation d’un produit coagulant (qui est connu, autorisé et sans danger bien sûr) versé dans l’eau qui permet aux impuretés présentes de se regrouper puis de couler au fond de la cuve .
La filtration : passage dans un filtre qui est constitué d’une épaisse couche de sable qui bloque les derniers petits éléments visibles et/ou passage dans un filtre constitué de grains de charbon actif qui adsorbent et éliminent les composants chimiques éventuellement présents tels que les médicaments, les pesticides, les métaux lourds…
L’ozonation : utilisation d’un gaz, l’ozone, pour éliminer les impuretés invisibles (virus et bactéries), sans danger et neutre pour l’eau
La chloration : désinfection de l’eau avec du chlore (en quantité adaptée) pour assurer le maintien de sa qualité lors de son voyage dans les tuyaux qui la conduisent de l’usine jusqu’aux consommateurs.
Le contrôle qualité et le contrôle sanitaire : réalisation de contrôles par le service des eaux et les Agences Régionales de Santé selon les normes en vigueur et les techniques actuellement utilisables (qui s’améliorent de plus en plus pour détecter le plus de polluants possible).

« Les différentes étapes de potabilisation de l’eau » – Source : Office français de la biodiversité

La différence avec une station d’épuration ?

Après avoir utilisé de l’eau pour notre vaisselle, notre douche, en usine ou pour les cultures agricoles, l’eau rejetée est alors « usée » ou « polluée ». Il est obligatoire de la traiter avant qu’elle ne retourne dans les fleuves et les rivières.
Pour cela, les eaux usées (et aussi les eaux de pluie) vont rejoindre une station d’épuration grâce à des réseaux de canalisations spécifiques. Le but de cette station ? Nettoyer et dépolluer selon toutes les possibilités actuelles les eaux pour qu’elles n’abîment pas le milieu naturel dans lequel elles retourneront ensuite.

Imprimer cet article Imprimer cet article

Découvrir d’autres articles

Rejoignez-nous

…….Inscription…….

Vous êtes enceinte ou vous avez un enfant de moins de 3 ans ?

Vous avez un petit budget ?

Malin pour bien grandir