La vitamine D : pourquoi en donner à bébé ?

Accueil / Mes conseils et astuces / 0/4 mois / La vitamine D : pourquoi en donner à bébé ?
La vitamine D : pourquoi en donner à bébé ?

La vitamine D : indispensable chez bébé ?

Le pédiatre a prescrit de la vitamine D ? Mais pourquoi en donner à bébé ? Est-elle indispensable ? Comment s’assurer que votre bébé ne manque pas de vitamine D ? Et où en trouver dans l’alimentation ? On répond à toutes ces questions.

 

La vitamine D : indispensable à bébé ?

OUI ! La supplémentation en vitamine D est recommandée en France dès les premiers jours de vie afin de prévenir le rachitisme (maladie osseuse chez l’enfant). Cette supplémentation doit être poursuivie pendant toute la phase de croissance et de minéralisation osseuse. En effet, les pédiatres en prescrivent jusqu’à la fin de la puberté : entre 400 et 800 UI par jour.

Mais pourquoi ? Pendant la croissance, la vitamine D joue un rôle essentiel, puisqu’elle permet de fixer le calcium. Et le squelette et la dentition de votre bébé sont en train de se constituer.

 

Comment la donner ?

Chez les bébés, c’est la forme de solution en gouttes à boire qui est la forme la plus utilisée et privilégiée. Mais attention aux fausses routes !

Pour cela, elle doit toujours être donnée en position semi-assise : tête fléchie, posée sur le bras. Bébé doit être bien réveillé.

Placez la pipette contre l’intérieur de la joue et laissez bébé téter. S’il ne tête pas, administrer le produit lentement (goutte à goutte) pour lui laisser le temps d’avaler naturellement. Puis, n’allongez pas tout de suite votre bébé après lui avoir donné le médicament.

En cas de reflux gastro œsophagien, le mieux est de diluer les gouttes dans un peu d’eau ou de lait et l’administrer avec une tétine ou un biberon de faible volume.

 

Comment vous assurer que votre enfant ne manque pas de vitamine D ?

Certains signes peuvent vous alerter : si vous observez chez votre enfant une certaine faiblesse musculaire, s’il a souvent des crampes, se plaint d’être fatigué… N’hésitez pas dans ce cas-là à consulter le médecin de votre enfant.

En parallèle, essayez le plus possible de favoriser l’exposition à la lumière naturelle ! Une petite demi-heure suffit pour avoir une synthèse suffisante de vitamine D au niveau de la peau. Veillez donc à ce que votre enfant ait de nombreuses occasions de jouer dans le jardin, aller se promener…Dans la limite d’une exposition raisonnable.

 

Et la vitamine D dans l’alimentation ?

L’alimentation ne contient naturellement que très peu de vitamine D. Mais vous pouvez, si vous le souhaitez, introduire dans l’alimentation de votre bébé des aliments riches en vitamine D. C’est le cas de nombreux poissons gras (le hareng, le thon, le saumon, la sardine, le maquereau…).

Les produits laitiers (yaourts, fromage blanc, fromage, lait) en contiennent aussi pas mal ! D’ailleurs, certains sont enrichis en vitamine D (c’est dans ce cas indiqué sur l’emballage).

La vitamine D est aussi présente dans certains champignons, tels que les girolles, cèpes et morilles (toujours bien lavés et épluchés), le jaune d’œuf (bien cuit pour bébé), le beurre (cru pour bébé) et les abats, notamment le foie (bien cuit si donné à bébé).

A savoir que le régime végétalien (ni viande, ni poisson, ni œuf, ni produits laitiers) sont à risque de carence en vitamine D car leur alimentation leur en fournit très peu.

 

Gare au surdosage !

Une surdose de vitamine D peut avoir des conséquences néfastes sur le cœur, les reins, les artères, etc. Pour éviter tout risque de surdosage, il est important de noter les apports de vitamine D dans le carnet de santé. Mais rassurez-vous : il faudrait vraiment en consommer beaucoup !

Imprimer cet article Imprimer cet article

Découvrir d’autres articles

Rejoignez-nous
…….Inscription…….

Vous êtes enceinte ou vous avez un enfant de moins de 3 ans ?

Vous avez un petit budget ?

Malin pour bien grandir