L’importance de la sieste chez l’enfant

Accueil / Non classé / L’importance de la sieste chez l’enfant
L’importance de la sieste chez l’enfant

A quoi sert la sieste ?

Faire la sieste sert à plein de choses car dormir est particulièrement utile et nécessaire chez le tout-petit.

D’abord, faire la sieste sert à se reposer. Quand il est petit, un enfant a de tels besoins en sommeil que dormir la nuit ne lui suffit pas. Par exemple, un enfant de 2 ans a besoin en moyenne de 14h de sommeil par jour. S’il est couché le soir à 20h00 et qu’il se lève à 7h30 le matin, il aura dormi 11h30. Faire une sieste en journée lui permet donc de compléter ses besoins en sommeil pour bien grandir.

Ensuite, faire la sieste sert à se souvenir de ce qu’il a appris. Quelque soit son âge, un enfant est en phase d’apprentissages. Pouvoir faire une sieste (ou plusieurs) va permettre à son cerveau de mieux retenir ce qu’il a découvert au cours de la journée.

Enfin, faire la sieste sert à bien préparer sa nuit ! Pourquoi ? Parce qu’un enfant qui dort en journée accumulera moins de fatigue. Il sera plus calme durant l’après-midi et la fin de journée ce qui lui permettra de s’endormir plus facilement le soir, au moment du coucher.

La sieste est donc indispensable chez le tout-petit. En grandissant, son organisme en aura petit à petit moins besoin.

Les dernières recommandations pour la diversification alimentaire de bébé

Les dernières recommandations scientifiques (06/2020) en matière d’alimentation infantile précisent que tous les aliments peuvent maintenant être introduits dès le début de la diversification, c’est à dire dès 4/6 mois. Cependant, il reste d’usage de commencer par légumes pour favoriser leur acceptation ultérieure. On vous explique pourquoi !

Une sacrée découverte pour bébé !

Le liquide amniotique (dans lequel vit un bébé dans le ventre de sa maman) puis le lait consommé par votre bébé lors de ses 1ers mois ont un goût légèrement sucré. Votre enfant connaît donc cette saveur et l’apprécie déjà. Les fruits ne poseront donc aucun souci lorsqu’ils seront introduits puisque leur saveur sucrée est déjà connue et aimée.

Les légumes, eux ont un goût “salé” ou “amer” qu’un bébé doit découvrir pour ensuite apprendre à les apprécier. Et plus un enfant les découvre tôt, plus il a de chances de les apprécier. C’est pour cela, que bien que l’on puisse démarrer la diversification avec un petit peu de viande, il reste recommandé de la débuter par les légumes. Et de proposer ensuite les autres aliments.

Pour le futur…

Le fait de démarrer la diversification alimentaire vers 4/6 mois par les légumes permettra aussi à votre enfant, quand il sera plus grand (vers 2 – 5 ans), d’accepter une plus grande variété de légumes et de fruits. N’hésitez donc pas à cuisiner des poireaux, des courgettes, des aubergines, du potiron, … Ou à acheter des “petits pots” avec ces mêmes aliments. Ainsi, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour qu’il mange “un peu de tout” plus tard.

L’idéal est même de proposer des légumes que vous n’aimez pas afin que votre enfant en découvre un maximum. Pour vous faciliter cette tâche, n’hésitez pas là-aussi à vous aider des “petits pots” présents au rayon bébé de votre supermarché ou des légumes surgelés “bruts” (c’est à dire qui ne sont pas cuisinés et assaisonnés). Et qui sait, cela sera peut-être l’occasion pour vous de (re)goûter à nouveau le navet par exemple et de découvrir que ce n’est pas si mauvais que cela !!

Et les autres aliments ?

En changeant chaque jour de légume, lui faire découvrir les principaux légumes de saison devrait vous prendre 10 à 15 jours environ. Une fois que vous aurez “fait le tour”, vous pourrez alors rapidement lui faire découvrir les fruits, mais aussi la viande, le poisson, …

 

Pour plus d’info, n’hésitez pas à lire notre guide « l’alimentation de 0 à 3 ans ».

Imprimer cet article Imprimer cet article

Découvrir d’autres articles

Rejoignez-nous
…….Inscription…….

Vous êtes enceinte ou vous avez un enfant de moins de 3 ans ?

Vous avez un petit budget ?

Malin pour bien grandir